Athénaïs

Publié le par Noellia Lawren

Athénaïs

Le temps d'une trêve, leurs doigts se frôlent, s'agrippent en secret.

Epousailles impossibles pour Athénaïs au sang bleu.

Pas de noblesse pour son beau cavalier.

Sur le berceau de la belle, une fée maléfique s'est penchée.

Pour époux , le vieux Duc lui est donné.

Chaque soir, au chant du rossignol, de sa plus belle voix, Athénaïs appelle son aimé.

A travers les plaines, au-delà des montagnes, l'écho résonne de son nom.

Prisonnière dans sa tour d'ivoire parfumée aux effluves d'agonie, ivre de souffrances, Athénaïs se noie dans son délire, ressuscite ses souvenirs.

Elle joue avec les boucles brunes des cheveux de son amant, frissonne sous l'émeraude de ses yeux, s'enivre du velours de sa voix.

Sur leur couche de fortune, gourmand de sa chair, son amant l'aime jusqu'à l'indécence.

La grande faucheuse approche.

Doux poison de la délivrance, renaissance dans la mort.

Athénaïs emporte avec elle , son amour pour l'éternité.

Noellia Lawren
Tous droits réservés

 

Athénaïs
Athénaïs
Athénaïs
Athénaïs

Publié dans Poème

Commenter cet article

CLEON 01/07/2016 17:37

Maîtresse de Louis XIV en 1667 donna sept enfants à Louis XIV durant sa faveur royale! Beau texte original pour la favorite du roi! J'aime!

Steph 05/02/2015 18:46

Toujours aussi beau. Pauvre Athénaïs ...

Le Poète Du Dimanche 05/02/2015 18:45

Joli poème sur Athénaïs Marquise de Montespan.