Passion Ephémère

Publié le par Noellia Lawren

Passion Ephémère

Frôler votre coeur, cathédrale d'amour érigée de chimères.

Rencontres trop secrètes.

Renier sans pitié les éclats de mon âme.

Cendres de ma passion, poussière de nos étreintes.

D'une plume-coquillage, dessiner votre nom sur le sable.

L'écume l'efface, une vague irisée l'emporte au bout du monde, un goéland le chante, muette réponse.

Le grand voyage sur un voilier aux ailes d'orchidées, je ne le rêve plus, votre image s'est voilée.

Quelques notes cristallines égrainées dans le soir, la harpe du vent joue pour moi sa dernière sonate.

Noyer mon chagrin, devenir sirène, danser avec les poissons dans une mer aux reflets d'argent.

Une lune dorée couronnée d'étoiles, pleure en silence sur ma triste destinée.

 

Noellia Lawren
Tous droits réservés

 

Passion Ephémère
Passion Ephémère
Passion Ephémère
Passion Ephémère

Publié dans Poème

Commenter cet article

Antinea zoé 05/10/2016 07:20

Que c'est triste et touchant revelant l'àme du poète tendue vers l'extrêmement beau ,l'absolu; on y sens cette tension vers l'amour profond déchu.Comme je ressens cet émoi et adore ce langage et ces mots qui fendent le coeur.

CLEON 04/07/2016 08:23

Passion consumée ...Cendres de la passion! J'adore!

Jean-François De Neck 27/06/2016 14:18

D' une triste beauté ..

Steph 19/02/2015 20:12

Superbe et tellement cruel à la fois ! J'adore !!!

Sevy28 12/02/2015 09:29

Très joli, j'espère que ce n'est qu'un texte pour toi, que ce n'est pas ta vie en ce moment. Bonne journée