A Ma Tante

Publié le par Noellia Lawren

Elle arrive, silencieuse, sournoise, rampante.

Serpent au venin diluant ton passé.

Une bête hideuse ronge ta mémoire, lacère ta chair, début de ton calvaire.

Prémices d'une lente agonie te conduisant aux ténèbres.

Mémoire mitée, passerelle vers le délire.

Pas de répit, maudite soit cette maladie.

Le temps détricote ta vie.

Les couleurs s'effacent, nos visages s'estompent.

Fantôme parmi les tiens.

Tu pars pour un long voyage, dans un monde-brouillard, chemin épineux pavé de souffrances.

La flamme de ta mémoire vacille au souffle d'un vent mauvais.

Le diable est à l'oeuvre.

Tes douces années finissent en brasier.

Hurler notre rage!

Bienfaitrice morphine, au crépuscule de ta vie.

Nos coeurs remplis d'amour accompagnent ton dernier soupir.

 

Pour toi ma tante chérie !

 

Noellia Lawren
Tous droits réservés.

Publié dans oeuvres critiques

Commenter cet article

Elisa Galam 08/07/2017 18:07

Un magnifique poème touchant, beau et triste à la fois mais tellement bien écrit.

Antinea Zoé 14/01/2017 18:53

Ttès beau poeme d'une émouvante douceur et d'un trés bel ecrit.

Cléon 14/01/2017 16:58

Émouvant et Beau!

Antinea Zoé 13/06/2016 22:08

Merci pour l'opportunité que tu m'offres à chaque fois pour partager tes moments intenses.

Antinea Zoé 13/06/2016 22:08

Merci pour l'opportunité que tu m'offres à chaque fois pour partager tes moments intenses.