Requiem Pour Un Sourire

Publié le par Noellia Lawren

Requiem Pour Un Sourire

Mon soleil s'est éteint et morte la colombe.
Le temps n'a pas de rive.
D'automne en automne, l'arbre de ma vie s'effeuille, voici venir les neiges éternelles.
L'oiseau crépusculaire étend son aile noire.
Au cadran de l'église, les aiguilles se chevauchent. Minuit sonne !
Doucement, je referme sur votre sourire, la dernière page du grand livre, griffonné de regrets.
L'ombre approche. L'ange de la mort entame une danse macabre, m'entraîne dans son sillage.
On sonne l'hallali !
Il est l'heure du jugement dernier.
Vulcain attise sa forge.
Satan désigne mon bûcher.
Le venin de l'amour interdit, distillé dans mes veines, me conduit au supplice.
Mon âme damnée pour un amour chimère.

Noellia Lawren
Tous droits réservés.

Publié dans Poème

Commenter cet article

006 22/07/2016 19:11

merci pour ce partage via "exil pour une chimère"
j'ai lu plusieurs poèmes , je m'arrête sur celui ci
continue tes mots " libérateurs "

Antinea Zoé 10/07/2016 18:09

Que de larmes versées sur ces amours chimères! Le méritent ils vraiment?

. 07/07/2016 02:05

je sors de

CLEON PIERRE 02/07/2016 18:33

Je connaissais una autre requiem celui de s.Gainsbourg ! Celuici nous conduit au jugement dernier! L'art du poète est des savoir et pouvoir rêver en toute liberté! Mais l'heure n'esyt pas venue et je me réjouis de lire cette belle prose Noellia!

Godet 03/04/2016 17:37

J'aime beaucoup cette littérature.
Je me retrouve ce que j'aime moi mêmee exprimer, la tristesse, le vague à l'âme etc...
Remi Godet
desmotsdesmauxbruyantsilence.over-blog.com