Exil pour une chimère

Publié le par Noellia Lawren

Exil pour une chimère

Mon Dieu pardonnez-moi, je ne sais plus prier.

Au mont Golgotha, Satan le païen a brûlé la croix.

Sacraliser votre nom mon aimé est pécher devant l'Eternel.

Habiter votre royaume, prêter allégeance à votre loi.

Damnée, me voici condamnée à l'exil.

D'un geste mystique, j'allume un cierge, referme mon temple d'amour.

Pieds nus, vêtue de haillons, je marche sur un chemin épineux.

Traverser des déserts brûlants façonnés de vagues d'or.

Cueillir les roses des sables et m'abreuver de leur rosée.

Ecouter la voix des sages m'invitant à l'oubli pour le salut de mon âme.

Mais les mirages vous dessinent en braille.

Aux neiges éternelles, par une nuit étoilée sous la voûte céleste, je lis votre sourire.

La roue à aube de mon cœur ne cesse d'épeler votre nom.

Noyée dans les méandres du fleuve de mes souffrances.

Une vie d'errance pour cet amour chimère, pour cette envie de chair.

Ô Seigneur, déversez sur moi les dix plaies de l'Egypte, mais soyez miséricordieux.

Ne me demandez pas de l'oublier.

Terrassée, mortifiée, déjà la meute est aux abois.

On sonne l'hallali.

Pour hérésie, l'inquisition me condamne.

"Abjure cet amour distillé par Satan et tu seras absoute."

Dans l'écrin de ma main, votre sourire comme une relique.

Genoux à terre, la hache du bourreau sera plus douce que le carmel.

Noellia Lawren

Tous droits réservés

Publié dans Poème

Commenter cet article

Christian BAILLY 24/07/2016 17:28

Un magnifique poème Noéllia qui nous emporte dans tes tourments !!!
Moi, par amour, je suis prêt à l'enfer !!! sourire

Elisa Galam 22/07/2016 18:32

Ce poème est sublime Noellia. Très douce soirée. Bisous.

Evy 22/07/2016 12:47

Très beau ce poème merci de le partager bonne journée bisous

Cleon 22/07/2016 12:25

Une belle prose dans le palais de ses chimère!