Le fat.

Publié le par Noellia Lawren

Le fat.

Laissez moi vous peindre ce tableau !

Nimbé de suffisance, parfumé d'arrogance .

Petite particule, qualifiée de ridicule.

A son bras une inculte, portant beau fessier.

Monsieur de ..., en quête de soutiens, arpente les salons où paissent les illettrés, les bien-pensants.

Assoiffé de pouvoir, il court les boudoirs.

Arbore un rictus, parle avec éloquence.

Courtise le monarque, pompeuse révérence.

Marmonne quelques flatteries.

Paroles pétries de fiel enrobées de miel.

Fait éloge de ses connaissances.

Tables d'additions et soustractions pour références.

Ministère du budget ou des finances pour ambition.

Ne riez pas ploucs et sans-dents !

Monsieur de... votre ministre deviendra.

Du haut de son étoile, la Fontaine se gausse, reprend sa plume.

Celui-ci vaut bien une fable !

 

                                                                                                   Noellia Lawren

 

Tous droits réservés

 

Publié dans Poème

Commenter cet article

bAILLY 06/01/2017 21:48

Rien n'a changé ! La Fontaine aurait de l'eau à son moulin aujourd'hui encore !
Merci pour cet excellent écrit
Bonne soirée

Séverine 24/11/2016 18:49

La Fontaine aurait de quoi écrire de nos jours

CLEON 24/11/2016 18:40

Très beau texte à méditer en cette période électorale!:D