La vieille église.

Publié le par Noellia Lawren

La vieille église.

Ame du village, elle trône au centre du bourg.

Son clocher couronné d'épines, la vieille église attend son heure.

Le vent se lamente à travers la toiture accompagné de l'orgue jouant son dernier requiem.

L'eau croupit dans le bénitier et les fonts baptismaux.

Du fond des âges, maîtres verriers, tailleurs de pierres, pleurent sur leur ouvrage.

Jeanne pousse la porte grinçante, disjointe, écarte les toiles d'araignées, remonte l'allée de l'édifice.

Emue, elle caresse de la paume de sa main les vieilles pierres, ravive leur mémoire, écoute leur histoire.

Jeanne se revoit jeune mariée au bras de son aimé.

Elle s'agenouille devant Marie, égrène son chapelet, risque une larme.

Jeanne acte ses adieux, se signe devant le Christ.

Les cloches se taisent à sa sortie.

Depuis longtemps, le bedeau a rejoint celui qu'il priait .

Le village a perdu son âme.

 

                                                                                    Noellia Lawren

 

Tous droits réservés

 

 

Publié dans Poème

Commenter cet article